Géorgie, et séparatisme

Publié le

 

V. Poutine poursuit sa stratégie de grignotage. Le 6 mars, la Russie s’est ainsi retirée  du traité de 1996 qui interdit toute aide militaire à l’Abkhazie. Le 16 avril, le président annonçait que son pays allait « coopérer » avec les gouvernements séparatistes Ossète et Abkhaze, ce qui revient à installer de simili-ambassades.

Cela répond bien sûr d’une part à l’indépendance du Kossovo, d’autre part au sommet de Bucarest qui a confirmé à la Géorgie qu’elle pourrait adhérer à l’Alliance. Il s’agit donc de menacer l’intégrité territoriale de la Géorgie (et par cnséquent de rendre la situation si tendue qu’elle empêche l’adhésion) et de vicier l’indépendance du Kossovo, en démontrant les inconvénients d’un processus sécessionniste en Europe.

Toutefois, cette politique entre en contradiction avec les actions menées jusque là, puisque les séparatismes ossète et abkhaze sont directement soutenus par Moscou : la Russie n’accorde pas seulement des subsides, mais aussi des visas. La voie est finalement étroite, car une indépendance irait à l’encontre de l’absorption de ces deux régions par la Russie (sous un statut quelconque : la fédération russe est assez complexe pour s’accommoder d’une nouvelle complication). De plus, des indépendances dans cette région péri-caucasienne ne sont pas la meilleure chose pour Moscou : comment justifier alors l’action menée en Tchétchénie, au nom de la lutte anti-indépendantiste ? 

C’est pourquoi le jeu russe est plus compliqué qu’il y paraît. Le but consiste au fond à piloter un dépècement de la Géorgie, suivi d’une annexion simultanée avec l’éclatement du pays, en pariant que l’Etat restant sera trop touché pour poursuivre son éloignement de Moscou.

Realpolitik classique, à l’ancienne pourrait-on dire.

Au-delà donc du conflit entre Tbilissi et Moscou, le dénouement de cette affaire illustrera aussi la validité d’un politique réaliste au XXI° siècle, par rapport à une politique fondée sur la puissance douce
(voir mon post :
http://egea.over-blog.com/article-18830674.html, http://egea.over-blog.com/article-18805217.html)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article