Russie : les échelles du couchant

Publié le

L'observateur constate l'existence de deux avant-postes de la Russie, à l'ouest :
il s'agit de l'enclave de Kaliningrad, au nord, sur la Baltique,

et, potentiellement,celui
de la péninsule de Crimée, au sud, sur la mer Noire.

L'une et l'autre sont le siège des états-majors maritimes (flotte du nord et flotte du sud, respectivement).


Oblast de Kaliningrad : 15 000 km² pour 900 000 h.
Crimée : 26 000 km² pour 2 M h


Vous me direz : la Crimée appartient à l'Ukraine.
Je répondrai :
et alors ?

Elle est ukrainienne depuis 1954, et au train où vont les choses, la Russie peut tout à fait favoriser une fragmentation de ce pays.
Tout l'y incite : l'histoire, la division linguisitique et religieuse, l'éclatement politique, et le délai accordé par l'OTAN avant de proposer le MAP à l'Ukraine.
Cela permettrait à la Russie de recouvrer  une région qui lui "appartient" historiquement, de posséder un meilleur accès au rivage de la mer Noire, de faire de la mer d'Azov une quasi mer intérieure, de recréer un rideau défensif occidental à base de zones tampon, de faire indirectement pression sur la Géorgie ,...
Nul doute que, conformément à ce que je suggérais dans ces
colonnes, le Kremlin va faire un pas dans cette direction.
Alors, Kaliningrad et Sébastopol seraient pour Moscou des échelles du couchant, tout comme la France avait au XIX° siècle des échelles du Levant.

Publié dans Russie(s) (toutes )

Commenter cet article

LIZOTCHKA 29/10/2008 00:23

Découper l'Ukraine, je ne crois pas, mais la Russie ne permettra pas de remettre en cause les accords à propos de l'utilisation de la Crimée pour la Marine russe. Les provocations ukrainiennes périodiques sont très mal vécues en Russie.

OK 30/10/2008 18:57


Je ne crois pas qu'il soit dans l'intérêt russe de découper l'Ukraine. Pour la CRimée, il faudra bien trouver qq chose.