Identités...

Publié le

Ce passage, tiré de "Un candide en terre sainte" de Régis Debray. p 44
(c'est un directeur d'école franciscain qui parle)

"
Nous ne sommes pas assignés à une identité et une seule. Les gamins arabes nous arrivent gonflés de fierté identitaire, les gamins juifs aussi. Nous les dégonflons à petites doses, en essayant de faire grossir la petite parcelle divine qui est en chaque êrte humain. Cela prend du temps. Rabin avait 70 ans quand il a surmonté son identité.
- Oui, et il en est mort. Et la vôtre d'identité?
- Je suis arabe, de culture musulmane, de religion chrétienne, de mémoire byzantine, et dans un milieu juif. Je suis tout cela à la fois. Je suis l'histoire de cette région depuis trois mille ans. Je n'aime pas les identités. Je n'ai que des appartenances. Est-ce que j'ai l'air d'un homme déchiré?
Non, combattif, plutôt
. "

Bâtir des représentations complexes, qui enrichissent plutôt qu'elles ne retranchent....
Assumer le complexe, au risque du paradoxe.
Sortir de la compréhension binaire, et du système communautaire qui étrique quuand il est poussé à bout.
Si on me permettait un soupçon de normatif, dans ce blog qui ne se veut qu'analytique, voilà ce que je dirais :
Apprendre à additionner plutôt qu'à soustraire.

Olivier Kempf

Publié dans Géopolitique

Commenter cet article