Livre Blanc : vers l'armée italienne....

Publié le

Je signale le billet de Joseph Henrotin, que vous avez tous lu mais sait-on jamais :
http://athena-et-moi.blogspot.com/2008/05/nous-allons-vers-larme-italienne.html

Tout est dit. Tristement.

Et oui, il y a une confusion sémantique dans les termes de "défense nationale" et de "sécurité".
Qu'est-ce que la sécurité ? pas de définition.
Qu'est-ce que la "sécurité collective" ? autrefois, c'était l'ONU, les choses étaient simples. Aujourd'hui, on ne sait plus trop.
Qu'est-ce que la "sécurité intérieure" ? là encore, c'est flou.
On explique qu'il y a continuité : ce n'est pas très convainquant.

Dans mes réflexions, j'en étais arrivé, pour moi même, à cette catégorisation :
la défense répond aux menaces
la sécurité répond aux risques

C'est joli. Vient immédiatement la question : qu'est-ce qu'une menace ? qu'est-ce qu'un risque ?
Si terrorisme = menace, alors défense, alors mili, alors il faut militariser la sécurité du territoire (gendaremerie et unités dédiées de police). Visiblement, pas dans le sens de l'histoire !

J'attends, comme vous tous, la parution du Livre Blanc. Je crains, étant donné qu'il n'a pas été écrit par des spécialistes (des stratégistes, comme Couteau-Bégarie nous l'enseignait autrefois au CID), qu'on ne soit dans une stratégie de bazar, comme on lit trop souvent de la géopolitique de bazar.

Olivier Kempf

Publié dans stratégie

Commenter cet article