Colombie : la théorie de l'action intégrale

Publié le

Les stratèges d'aujourd'hui qui doivent conduire les guerres actuelles sont confrontés à un problème de taille : comment conjuguer action militaire et action civile ?
Comment échafauder un action militaro-civile (puisque le terme d'ACM a déjà été utilisé)?

Plusieurs voix se dégagent, et notamment : 

- au plan stratégique et opératif, la notion de planification globale (Comprehensive planning) mis en oeuvre par les nations occidentales et l'OTAN (cf les MNE, Multinational experiment, article ds DN&SC du Lcl Mongnot). C'est le débat sur l'interagence

- le débat sur la réforme du secteur de sécurité (RSS) et sa partie défense (cf ONU, UE -mission SSR au COngo- et OTAN)

- au plan tactique, les expériences de PRT (équipes provinciales de reconstruction, ainsi qu'il faut exactement traduire). Peu de publications en Français sur le sujet (une des cahiers du Retex d'il y a trois ans).

- le processus Retex, à l'école américaine qui lit Galula et Trinquier


Une voix alternative est brillament proposée par l'action intégrale, en Colombie :
voir le billet du blog réflexion stratégique, lire les commentaires (dont les miens).
Je reprendrai le débat ici -même.

Olivier Kempf

Publié dans stratégie

Commenter cet article