Russie-Chine : l'OTAN, vraiment l'ennemi ?

Publié le

Le récent voyage de M. Medvedev en Chine a bien sûr fait l'objet de l'attention de tous les commentateurs. En clair, pour son premier voyage à l'étranger, il choisissait l'Est afin de promouvoir une politique "eurasiatique " (je mets beaucoup de guillemets à ce mot, nous y reviendrons).

Et bien sûr, certains contempteurs ne cessent de mettre en relief l'OCS (organisation de Coopération de Shangaï), présentée à la fois comme une anti OTAN et comme un club des pays de l'axe du mal, réunissant tous les ennemis de l'Occident (Chien et Russie avec l'Iran comme observateur).

Les choses sont bien évidemment plus compliquées que ça. Ainsi, "Moscou, qui cherchait à associer la Chine à une condamnation de l'élargissement de l'OTAN, en a été pour ses frais. Pékin, qui cherche à faire lever l'embargo de 1989 sur les livraisons d'armes, veut maintenir de bonnes relations avec l'Alliance. Le thème de l'élargissement ne figure donc pas dans la déclaration finale. "
(voir article du Monde du 24 mai)

Et s'il y a eu des convergences sur la question énergétique (enrichissement d'uranium) c'est bien moins qu'espéré par les Russes.

Comme quoi, il faut se garder de crier au loup.

Olivier Kempf

Publié dans Russie(s) (toutes )

Commenter cet article