Décès de François Fejtö

Publié le

Le Monde annonce la mort de François Fejtö (voir ici).

Si l'article ne le dit pas, il était aussi un spécialiste de l'Autriche-Hongrie : né en 1905, c'était un habsbourgeois de coeur et d'expérience (il était né en 1905). Je me souviens de son " Requiem pour un empire défunt : Histoire de la destruction de l'Autriche-Hongrie " (voir ici) qui reste une référence pour comprendre l'Europe moderne.


Il estimait que l'A-H pouvait être un modèle pour demain. Et comme dit Daniel Vernet dans le Monde :
" si Metternich vivait, comment referait-il la carte de l'Europe ? Le principe fondamental est celui de la légitimité. Celle-ci, aujourd'hui, ne peut s'appuyer que sur la souveraineté populaire et la démocratie. Et Fejtö d'appeler de ses voeux une grande confédération européenne, dans laquelle tous les peuples trouveraient leur place".

Remarquez qu'on parle de souveraineté "populaire" et de "peuples" : aujourd'hui, on évoque des nations (comme en 1848) ou des ethnies....

Adieu, Fejtö, adieu, monde d'hier (cf. cet autre austro-hongrois, S. Zweig, dont je vous ai déjà parlé).

Olivier Kempf

Publié dans Centre de l'Europe

Commenter cet article