L'impossible victoire des talibans

Publié le

JD M nous fait part de confidences (!!!!!) de l'EMA sur la situation militaire en Afghanistan (link)

"L'adversaire n'a ni les moyens, ni la capacité de défaire la coalition, mais il garde une capacité résiduelle mortelle, en particulier contre des éléments isolés". Telle est l'analyse que l'on fait à l'état-major des armées (EMA) de la situation militaire en Afghanistan. Selon l'EMA, les adversaires (talibans et Al-Qaïda) "n'ont pas l'initiative" stratégique. "En Afghanistan, il n'y a pas une seule zone où la coalition ne peut aller", assure-t-on de même source.

Ceci vint corroborer ce que je ne cesse de répéter : l'OTAN, la FIAS ne peuvent pas "perdre" en Afghanistan. La vraie question est qu'une non victoire peut s'apparenter à une défaite.
Qu'est-ce que la défaite, sinon la reconnaissance par le vaincu qu'il a perdu ?

Or, il semble bien que les opérations actuelles soient à l'initative des Alliés, et qu'on n'entende plus parler de l'offensive de printemps dont on nous rebattait tant les oreilles l'an dernier.
Il semble également (voir billet de Vincent Jauvert "Afghanistan: les révélations d'un responsable occidental" du 18 juin accessible sur ( http://globe.blogs.nouvelobs.com/), "  le conflit est entré dans la phase politique. Les négociations avec ce que l'on appelle les talibans vont commencer. Les opérations militaires actuelles servent à accentuer la pression afin que nous soyons dans la meilleure posture possible lors de ces discussions "

Voici donc venir la phase politique que tout le monde appelait de ses voeux. Cela ne signifie pas pour autant que toutes les opérations vont cesser d'un coup. Seulement que la description du "bourbier afghan", telle qu'on l'a entendue au moment du sommet de Bucarest par certains responsables politiques français, montrait un certain manque de prudence.

Mais puisqu'il s'gait d'être prudent, il faut également se méfier de ces "confidences" qui sont donnés à nos journalistes spécialisés. Non que leur bonne foi soit en doute. Mais ils peuvent faire l'objet de stratégies d'influence de la part de décideurs. Et avec plus de six millions de pages vues depuis sa naissance, "secretdéfense" de JD M est devenu, d'une certaine manière, le journal officiel de la défense (tout comme le Canard enchaîné a ce statut de JO de la République, si vous voyez ce que je veux dire).

Et puisqu'il s'agit de pousser l'esprit critique, vous, cher lecteur, pouvez naturellement reprocher le même genre de manipulation à l'auteur de ces lignes - manipulation inconsciente, bien sûr.
M'enfin, la faible -mais régulière-  diffusion de ce blog fait que la manipulation est légère......

Olivier Kempf

Publié dans Opérations

Commenter cet article

eazdaz 25/07/2011 06:43


Vous dites n'importe quoi !!!


07/10/2011 10:27



Ah bon? à commentaire laconique et injurieux, réponse seulement laconique.



KAB 28/06/2008 07:21

Je vous invite à regarder ce lien, pour une autre vision de la réalité en Afghanistan.
http://www.rue89.com/2008/06/15/a-kandahar-au-lendemain-de-la-grande-evasion-des-talibans

"Je m'étonnais enfin de l'absence de réaction officielle de la part du gouverneur de la province de Kandahar, autorité directement nommée par le président Hamid Karzai et le plus haut représentant du gouvernement central sur place: c'est tout simplement qu'il se trouve aux Etats-Unis depuis quelques semaines, où réside sa famille. Même chose pour le maire de la ville, ce qui ne contribue pas à assurer leur popularité et crédibilité auprès de la population,""

Voila 2 hommes prudents, avisés, et fiables. Ils n'auront pas besoin d'aller à Sigmaringen, ils y sont déjà.