Actualités

Publié le

"Dans la conjoncture actuelle, le risque d'une déflagration mondiale ne peut être écarté à la légère. Mais l'Occident doit craindre un autre péril, que lui font courir l'absence de doctrine et le manque de cohésion.
L'action militaire ne saurait constituer à elle seule un remède aux maux que l'on souhaite guérir. Si l'Occident se retrouve une fois de plus sans doctrine, sans idées générales, sans imagination face aux problèmes posés par les nationalismes locaux, aucune mesure d'ordre militaire ne saurait lui procurer un succès durable
".

Voici ce qu'on lisait dans le Moinde du 18 juillet 1958, il y a cinquante ans.

Un Occident sans doctrine, sans idées générales, sans imagination ?

ça ne peut être actuel...

Olivier Kempf

Publié dans Pensées partielles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article