Histoires d'avion

Publié le

De Jérôme P., que je salue au fond de sa Bretagne, un extrait de sa chronique Internet. Certains veulent que je leur parle de matériel, d'avions, de bateaux. Ce n'est pas ma tasse de thé, heureusement Jérome est là. Merci à toi.
"

Pendant ce temps-là, le Royaume-Uni a définitivement lancé le 3 juillet le programme de ses deux porte-avions livrables en 2014-2015 et qui auront bénéficié indirectement d’un financement français de l’ordre de 150 à 200 millions d’euros. Par ailleurs, la Royal Air Force a reçu son sixième avion de transport stratégique Boeing C 17.

 Le salon aéronautique de Farnborough qui vient de se tenir, a permis cependant de constater le recul très net de l’industrie britannique désormais « supplétive » des industriels américains. BAE, l’avionneur britannique, n’est plus capable de concevoir un avion et se contente de participer aux programmes américains comme le JSF/F 35. La raison de ce déclin est en partie dû à l’absence de volonté politique de la part de Londres de conserver une industrie de défense compétitive et autonome.

Aux Etats-Unis, l’US Air Force est contrainte de reprendre le contrat pour les avions ravitailleurs. La plainte de Boeing contre Airbus a été jugée recevable et remet en cause le succès remporté par l’avionneur européen associé à Northrop Grumman. La nouvelle compétition risque de demander des délais surtout en pleine campagne électorale américaine. Le contrat initial portait sur 179 avions, mais les besoins sont estimés à 600 appareils."

La Belgique va encore réduire la voilure avec la mise en vente de 10 avions F16 sur les 72 en service. L’objectif est d’atteindre au plus vite le format de 60 avions de combat.

Le calendrier des essais d’évaluation par la Suisse de son futur avion de combat se précise. Ainsi le Rafale sera testé du 13 octobre au 7 novembre avec 30 vols. L’annonce de l’avion vainqueur (Rafale, Gripen ou Eurofighter) sera faite comme prévue initialement en juillet 2009.

Par contre, le constructeur français Dassault et ses homologues européens ont refusé de participer à une compétition demandée par le Parlement des Pays-Bas pour prendre en compte le retard du JSF, l’avion américain choisi par les Néerlandais. Cette compétition semble en effet biaisée d’emblée au profit du JSF.

Malgré tout, l’Europe de la défense a progressé avec la présentation fin juin de l’avion de transport A 400M. Le calendrier des essais se précise avec un premier vol en septembre ou octobre puis le transfert du prototype à Toulouse qui dispose des plateformes de test en vol. 5 avions serviront aux essais. Le deuxième prototype devrait voler d’ici la fin de l’année. Le premier avion français serait livré en avril 2010 au lieu d’octobre 2009. Airbus espère vendre au moins 200 appareils supplémentaires d’ici vingt ans. Ce programme majeur pour l’Europe a débuté, il y a déjà vingt ans.

L’Arabie Saoudite envisage de doubler sa flotte de 72 avions de combat F15 avec l’acquisition de F15 de nouvelle génération.

Le Qatar doit bientôt annoncer l’achat de deux avions Boeing C 17 livrables d’ici la mi-2009 et une option sur deux appareils supplémentaires. Cette vente confirme l’intérêt des pays du Golfe persique à se doter de systèmes à vocation stratégique alors même que leur voisin commun, l’Iran, ne cesse de faire de la surenchère. Les essais de missiles à longue portée menés ces dernières semaines par Téhéran, n’ont pas manqué d’attirer l’attention surtout lorsque les commentaires iraniens insistent sur la capacité à frapper Israël.

En France, le Mirage 2000N –mettant en œuvre la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire- vient de fêter ses vingt ans de carrière."

Olivier Kempf

Commenter cet article

MB 22/07/2008 14:01

Pourrais-tu nous donner l'adresse de ce chroniqueur sur internet Jérome P. ?

22/07/2008 14:47


Ben... je ne veux pas la publier !
Mais je la transmets, une fois que je lui ai demandé l'autorisation !
VIsiblement, ça intéresse !
OK