OTAN et free rider

Publié le

Un économiste que je connais très bien a eu cette pensée provocatrice : 
Et si on interprétait le retour de la France dans l'OTAN comme un alignement non pas sur les Etats-Unis, mais sur la ligne des autres Européens : en clair, dépenser peu en matière de défense afin de profiter du parapluie militaire américain.
Ou encore, pratiquer la stratégie du passager clandestin (free rider), bien connue en économie.
Saviez vous d'ailleurs que cette théorie économique avait été inventée dans le cadre de la théorie des alliances ?

Mais ce retour dans l'OTAN serait alors comme un signe d'européanisation. Par le bas.

L'indépendance coûte cher. L'alignement moins.
Le sur-mesure coûte cher. L'uniformisation moins.

En fait, ce retour, c'est du fordisme.

Je trouve l'idée intéressante....

Olivier Kempf

 

Publié dans OTAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article