Fonctions...à en pleuvoir.

Publié le

Le LB a donc ajouté une cinquième fonction stratégique.
On a désormais la dissuasion, la prévention, la protection, l'intervention (qui remplace la projection du LB 94, et qui est maintenant une notion constitutionnelle, voir ici), et l'anticipation.

Dans le dernier Heracles, le général Desportes évoque cinq "finalités de l'action terrestre" :
- trois finalités tactiques : contraindre l'adversaire, influencer les perceptions, contrôler le milieu
- deux piliers de l'action : décider et maîtriser l'information, soutenir l'action.

Quant au dernier Doctrine, on parle des fonctions opérationnelles. Et là, on a :
- des fonctions d'engagement (fonction contact, fonction agencement de l'espace terrestre, fonction combat indirect, fonction défense AA), soit 4
- des fonctions intégrantes (fonction SIC, fonction logistique, fonction renseignement) soit 3
- des fonctions d'environnement (OI, ACM) soit 2
- des fonctions émergentes (approche par les effets, et le facteur humain).
Si on laisse de côté les deux dernières qui sont vraiment l'hommage fait au TRADOC, nouvelle Mecque de la pensée atlantique, ça nous fait donc neuf fonctions.

Bon, vous me voyez venir.

C'est un peu compliqué, tout ça.

1/ Le classement de Doctrine, apparaît vraiment comme le recyclage des armes (autrefois, on disait de mêlée, d'appui, de soutien, et tout le monde savait où il était). C'est désuet, dépassé, "obsolète" (autre mot très à la mode, comme paradigme. Normal, ça vient direct de l'américain). 
D'accord, je suis discipliné, donc j'abandonne les armes car ça n'a plus de sens. Mais au moins, qu'on remplace ça par qq chose de convaincant....

2/ De ce point de vue, les fonctions du général Desportes, c'est plus stimulant intellectuellement. Je reste toutefois un peu circonspect sur la distinction entre "influencer les perceptions" et "décider et maîtriser l'information".
Le premier me fait penser aux info ops, le deuxième à un mélange de SIC et de rens (selon le concept US de C4ISTAR). Or, j'ai du mal à séparer les info ops du rens....
On voit bien là la vieille tentative des SIC-men d'expliquer qu'ils sont l'arme du commandement, et que donc si on maîtrise le canal on maîtrise ce qui passe dedans, les CR et rens qui remontent, les ordres qui redescendent.
Mmmh!
J'ai l'impression que dans la guerre moderne, il y a une fonction "perception" (et en cela, j'adhère à l'idée de D) qui rassemble info ops (IO), rens, actions civilo-militaire (ACM) et information presse (PIO). Que d'ailleurs, ça serait au coeur de la phase de stabilisation, inventée par le même D, que ça serait pas qu'idiot. Et que ça ramènerait le rens au coeur des fonctions tactiques, au lieu de le balancer dans les fonctions intégrantes. Au risque de ne pas croire à la technologie miraculeuse qui va tout nous faire voir sur un écran d'ordinateur. Si vous voyez ce que je veux dire.

3/ Passons maintenant aux fonctions stratégiques. Tout le monde s'est focalisé sur l''anticipation.
Moi, celle qui me pose problème, c'est la "prévention". En plus, on peut s'interroger, elle date de 1994, il n'y a donc pas de lèse-majesté.
J'ai du mal à comprendre en quoi c'est une fonction stratégique. Savoir, protéger, dissuaser, agir, oui. Mais prévenir ?
En fait, ce n'est pas une fonction stratégique, c'est une fonction diplomatique.

4/ Dès lors, que sont ces fonctions ?
Gardons pour l'instant le nom de stratégiques pour les premières.
Mais celles de D, de quoi s'agit-il ? opératives? opérationnelles ? car en effet, elles me semblent interarmées (ou plutôt intégrées, terme qui me semble plus adéquat et moins idiot qu'interarmées, qui donne des interarméisations des plus grotesques, quand intégration serait tellement plus simple : les globish ne s'embêtent pas, ils parlent de joint ou de purple, et c'est aussi bien ; les bouffeurs de grenouille, ils ont perdu le génie de leur langue). Revenons à D : estimons que ses fonctions sont opératives.
Et allez, mon général, un peu d'ambition (je sais, vous êtes au CDEF, vous êtes obligés de faire semblant de ne bosser que pour l'AT, vivement le CID où vous parlerez pour toutes les forces armées), vos finalités d'action ne se limitent pas à la seule armée de terre, mais à toutes les armées.
En conséquence, en toute logique, les fonctions de Doctrine sont des fonctions tactiques, et dans le cas présent, terrestres. Je ne doute pas que les avia et les marins décriront les leurs.

Et moi, je suis tout content, car j'ai encore une fois prouvé que la tripartition stratégique/opératif/tactique conservait toute sa pertinence.

Na !

Olivier Kempf

Publié dans stratégie

Commenter cet article