Le raidissement des petits

Publié le

Je m'interroge, après la nouvelle victoire électorale d'un indépendantiste écossais, sur la signification de ces raidissements.
Flandres, bien sûr, mais aussi Autriche, Pays-Bas, Suisse, Danemark, Ecosse, voire Slovaquie, Suède, Norvège. Dans le cas écossais, on ne peut plus dire qu'il s'agit d'un égoïsme de riches (le pétrole de la mer du nord s'épuise), alors que c'était l'explication avancée pour le cas flamand.

Ces petits pays européens paraissent les plus craintifs devant la mondialisation, et développent des réactions beaucoup plus virulentes.
 Comme s'il y avait un rapport entre la (petite) taille d'un pays et sa réaction vigoureuse. Plus c'est petit, plus ça coince, en quelque sorte.

Je sais, vous allez évoquer Le Pen en France, les autonomies espagnoles, la Lega italienne, les jumeaux polonais. Ce sont peut-être des phénomènes abreuvés à la même source. Ils sont plus anciens toutefois. Ce qui est nouveau, ces dernières années, c'est que cela frappe les "petits".

Comme s'il ne s'agissait plus seulement de diversité culturelle.

Et comme si l'Europe ne remplissait plus son office traditionnel, de protection contre la mondialisation.

Olivier Kempf

Publié dans Mondialisation

Commenter cet article

Bzhita 28/07/2008 02:18

En complément, un sondage qui vient des USA (en anglais, sorry)

http://www.zogby.com/news/ReadNews.dbm?ID=1531

Bzhita 28/07/2008 01:39

Prémisse, je ne suis qu'un modeste "chercheur" en développement territorial. Cela dit, on voit depuis désormais ... bof ... trente ans(?) l'émergence du concept de "territoire". La moins mauvaise définition que la littérature a trouvé pour le territoire le peint comme un "construit sociale, une volonté de partager un projet pour l'avenir".

Cela n'a pas de liens directs avec des supposés "égoïsmes". Le SNP est un parti fort depuis pas mal d'années. Le Sinn Féin.

A mon avis le cas belge et le cas italien sont différents.

En Belgique ce que je ressens, sans pouvoir dire de connaitre vraiment la situation, est qu'il y refus mutuel du vivre ensemble. Chaque communauté linguistique, relativement imperméable à l'autre, veut imposer "sa" Belgique. Excellent chemin vers la ruine.

Pour ce qui est de la Ligue, c'est différent. Le consensus vers ce parti s'est nourri des énormes scandales de corruption qui ont éclaté dans les années 90. Ironie du sort, beaucoup d'anciens voix "léghistes" sont passées avec Berlusconi ....