Turquie-Arménie (suite)

Publié le

Le nouveau rapprochement entre la Turquie et l'Arménie se poursuit, sous la houlette des démocrates-musulmans de l'AKP (voir ici).
C'est donc la continuation d'un changement que j'avais repéré il y a trois mois (ici).
Il y a ainsi une ligne AKPiste de rapprochement avec l'Arménie : seuls des musulmans pouvaient faire le geste vers le voisin chrétien !
Cela traduit aussi la nouvelle ifnluence régionale qu'a réussi à gagner Ankara : comme intermédiaire entre Israël et la Syrie, avec l'Arménie (malgré la poursuite des liens avec l'Azrbaidjan), voire au moyen d'une certaine décrispation sur le dossier chypriote.

Tout ceci explique, aussi, pourquoi les kémalistes vont faire chuter l'AKP, malgré les craintes du toujours excellent Vincent Jauvert (ici : blog à lire tous les jours, messeigneurs).

Et c'est dommage, car cela radicalisera évidemment le peuple turc qui avait voté à 47% pour l'AKP. Mais cela, les kémalistes le savent, puisqu'ils pratiquent une stratégie de rupture, donc d'aggravation.

Il restera à savoir si le remplaçant de l'AKP, qui remportera ensuite  les élections, gardera la même modération que l'on observe aujourd'hui chez Erdogan.

Tentons une lecture adlérienne de la zone :
Sursaut désespéré de kémalistes dépassés, littéralement de l'ancien monde disparu, tout comme Ahmadinedjad est leur pendant en Iran, lui aussi en train de se faire circonvenir par des forces modernes (car je ne veux pas dire progressistes) qui accouchent d'un XXI° siècle qui sera, peut-être, moins sanglant dans le Moyen Orient qu'on ne le prétend usuellement (je suis assez content de moi : la phrase est longue comme chez Alexandere Adler, on s'y tromperait !).

Le nouvel axe relie Erdogan à Rasfandjani ! comme l'ancien relie la cour constitutionnelle turque, laïcarde, à l'ultra Ahmadinedjad.
Et Béchir Assad ne s'y est pas trompé, qui bouge au moment opportun.

Tout ceci est passionnant.

Olivier Kempf

Commenter cet article

benjamin 09/11/2008 11:44

Effectivement... Le livre est à la hauteur de l'enthousiasme de votre critique.
Et pourtant, à la réflexion, il y a comme un sentiment d'impuissance intellectuelle qui s'installe. Le livre finalement est une relecture contemporaine et dynamique de Clausewitz. La maître prussien aurait donc tout dit sur la guerre et sa pensée est indépensable: la guerre est mais ses formes ou manifestations évoluent (la fameuse grammaire). Gray semble non pas interdire mais condamner à l'échec une analyse prospective de long terme et bannit clairement toute forme d'optimisme. La réflexion géopolitique doit-elle donc se limiter au court terme? Ne trouvez-vous pas qu'on puisse reprocher une certaine frilosité à ce type d'approche?

OK 09/11/2008 23:16


Bonsoir BR....
Votre commentaire s'adresse probablement au billet sur le livre de Colin Gray
Il y a un débat actuel sur l'actualité de la pensée Clausewitzienne.
Voir l'article de F Gogenheim dans le dernier DN&SC, qui indique que R SMith remet en cause CVC, comme martin van crevel l'avait fait autrefois.
A l'opposé, lire le bilet récent de F Durand sur son blog : je lui ai d'ailleurs demandé d'en faire un article pour DN&SC.
Il y a odnc débat, notamment sur la guerre trinitaire.
Mais c'est aussi pour explorer cette question que je relis CVC dans ce blog....
OK


Stéphane Mantoux 30/07/2008 19:40

Trés intéressante évolution en effet. Cela me ramène à mon commentaire de l'article de Julien Zarifian dans le dernier numéro de la revue Hérodote sur l'Arménie.

Amicalement,
Stéphane.

VonMeisten 29/07/2008 12:39

Passionnant, c'est le bon mot. Tout bouge si vite et dans tous les sens.

Bzhita 29/07/2008 09:30

Interprétation très intéressante.

Il me semble que ce débat porte avec soi deux vieilles questions.

1. La relation entre valeurs politiques (exprimés ou implicites) et sentiment religieux

2. La définition de l'Europe comme une "communauté de valeurs" plutôt que "simple" instance de coopération internationale (très) renforcée.

Sinon, complètement hors sujet
J'ai pris la liberté de mettre ce blog parmi les "blogs remarquables" sur skeptikos.hautetfort.com