Livre Blanc et références

Publié le

Tout ça se calme....

D'excellentes revues nous préparent pour la rentrée des numéros d'analyse du LBDNSI. Je ne doute pas que cela sera passionnant.
Les auteurs nous parlerons de géopolitique, de risque et de menace, ils disserterons sur la notion de sécurité, sur la cohérence entre les solutions proposées et le tableau dressé initialement, bref, toutes choses remarquables et qui nous intéresseront assurément.

J'espère en plus qu'un analyste nous livrera une lecture comparée du LB et de deux documents tout aussi fondateurs :

- le rapport Bouchard de 1874 . Mais mes souvenirs me trompent peut-être, car je ne trouve rien de tel en furetant sur Internet ;
peut-être un spécialiste pourra-t-il m'aider : il s'agit du rapport de l'intendant général Bouchard (?) analysant les causes de la mauvaise administration militaire de la France, y voyant une cause majeure de la défaite de 1870, et promouvant la mise à disposition des unités de leur autonomie (que l'on appelerait aujourd'hui logistico-administrative).

- l'ordonnance de 1959 sur la défense nationale. Et là, outre la lecture comparée des deux textes, j'aimerais vraiment qu'un juriste creuse un peu la question, puisque, si je ne me trompe, l'ordonnance organique a une place tout a fait évidente dans la hiérarchie des normes (et donc, possède force de loi), tandis que le LB est un objet juridique non identifié (OJNI) puisqu'il n'est pas signé et qu'il n'a pas de valeur légale : il ne me paraît donc pas inséré dans le droit positif.

Je sais, ce sont des considérations pointillistes qui n'apportent pas vraiment à la grande stratégie.....

Olivier Kempf

Publié dans Pensées partielles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
C'est encore plus simple, ce n'est pas un objet juridique, tout simplement.<br /> <br /> L'ordonnance si elle est ratifié par le parlement(encore qu'en 1959, ce n'est peut être pas évident), a valeur legislative.<br /> <br /> Mais bon, cela n'a pas beaucoup d'importance.
Répondre
<br /> <br /> L'ordonnance a bien sûr valeur légilstative. Quant au LB, la q se pose. Et donc, quelle est sa valeur d'obligation ? ça a quand même une certaine importance....<br /> <br /> <br /> <br />