L'ISI, nouvel ennemi ?

Publié le

L'Inter Service Intelligence (ISI), la centrale pakistanaise, est-elle devenue le nouveau grand méchant loup?
C'est ce qu'il faut croire, à la lecture d'un article du Monde, qui reprend une information du New York Times.
Toutefois, le géopolitologue prend ça avec prudence. Car la nouveauté, la "nouvelle", ce n'est pas que l'ISI soutienne les talibans pakistanais : cela, les services occidentaux le savent depuis au moins deux ans (quasi-officiellement), et en fait depuis le début de la crise en Afghanistan.
La nouvelle, c'est que les Etats-Unis le fassent savoir.
Et que le moment de cette nouvelle, ou du moins de sa publication (au sens de "rendu public"), n'est pas anodin.

1/ Oh! bien sûr, vous allez immédiatement penser que je vais vous reservir le basculement entre Irak et Afghanistan (voir ici). Je ne dis pas que ça n'a pas joué en l'espèce, mais je crois que ce n'est pas le fond du problème.

2/ Vous allez alors dire que l'évoluton politique post-Musharaf est très inquiétante, et que le Pakistan ressemble à un bateau ivre, ce qui inquiète au plus au point Washington. Vous aurez raison, car ceci explique le pourquoi :
- le problème n'est plus l'Afghanistan, où les Américain estiment avoir, enfin, les moyens de contrôler la situation (grâce à leurs renforts, grâce à l'assentiment politique international, grâce au répit irakien);
- le problème est dorénavant le Pakistan, où la vacuité du pouvoir central, les à-peu-près de la gestion des zones tribales occidentales, le fait nucléaire et la possible division du pays inquiètent au plus haut point.
- Il y a donc un basculement d'intérêt géopolitique de l'Afghanistan vers le Pakistan, de même qu'il y a un changement d'intérêt stratégique de l'Irak vers l'Afghanistan. La concommittance n'est pas une coïncidence...
.... mais elle n'explique pas à elle seule le moment que j'évoque ci-dessus.

3/ Alors ? Dites vous, languissant de l'oracle (non, mais pour qui se prend-il, ce gars, avec ses certitudes....?)
Bon, ce n'est pas une certitude, mais une déduction, que je vous propose :
En fait, la signature de l'accord Indo-américain sur la fourniture de matière nucléaire, et surtout sa ratification par le parlement, dans des circonstances politiques difficiles, expliquent fondamentalement, me-semble-t-il, la pression mise sur Islamabad. Et l'accord indo-américain nucléaire dégage la voie à une pression accrue de l'autre côté de la frontière.
On observe en effet dans la zone une multitude de signaux qui vont à l'appui de cette hypothèse :
- attentats islamistes en Inde Occidentale
- incidents de frontière au Cachemire
- attentat à Kaboul contre l'ambassade d'Inde
- essais de missiles indiens
- négociations accrues avec l'Iran sur le dossier nucléaire

4/ Qu'est-ce que cela signifie ?
Que si vous regardez une carte, et que vous considérez la zone d'Asie du centre (incluant donc, outre les anciennes républiques ex-soviétiques, l'Afghanistan, le Pakistan, mais aussi les franges : Iran, Inde occidentale, voir Turkestan chinois (tiens, tiens, un attentat hier !), alors on assiste peut-être à un renversement d'alliance fondamental :
à l'axe Washington-Islamabad se substituerait un axe Washington-New Delhi, qui relayerait localement l'alliance New Delhi-Kaboul.
On chercherait alors un nouvel équilibre nucléaire régional, l'Inde et l'Iran équilibrant un Pakistan devenu fragile, et ayant besoin de pressions accrues pour ne pas imploser, avec tous les risques que comportent cette "bombe islamique" dénoncée en son temps par BHL (il ne dit pas que des idioties, notre Bernard).
Accessoirement, cela permettrait de contraindre la Chine, si besoin était....

5/ En fait, au-delà de l'ISI, le message s'adresse au détenteur du pouvoir nucléaire au Pakistan, pour lui expliquer qu'il ne faut pas qu'il aille trop loin. Et signifie, pour l'observateur, que le pouvoir nucélaire contrôle le pouvoir de l'ISI : ce qui reste, pour le coup, à démontrer.

C'est un jeu dangereux, et risqué, et très inquiétant. Bien plus que la croquemitaine iranienne, me semble-t-il...

Olivier Kempf

Publié dans Asie(s) et Océanie

Commenter cet article

ArnaudH 07/08/2008 10:04

Federally Administered Tribal Areas: Waziristan, Kurram & Khyber (et autres territoires de moindre envergure)

Provincially Administered Tribal Areas: zones administrées par les tribus au Balochistan & North West Frontier Province

07/08/2008 11:02


Merci pour ces précisions
Et merci pour le commentaire élogieux d'hier !
Et bravo: vous venez d'écrire le centième commentaire de billet d'EGEA !!!!!

OK


ArnaudH 06/08/2008 11:12

Géostratégiquement brillant, bravo!
(par contre cela préfigurerai d'un enlisement définitif en Afghanistan et dans les FATA / PATA pakistanais...)

06/08/2008 11:17


FATA ? PATA ?


VonMeisten 06/08/2008 07:13

Le Pakistan : j'avais lu un article l'année dernière sur des plans américains afin de sécuriser les armes nucléaires "au cas où". Finalement, ils vont peut être devoir les remettre à jour.