Lire Bouthoul

Publié le

Mars attaque nous rend compte de sa lecture de Gaston Bouthoul (http://mars-attaque.blogspot.com/2008/09/gaston-bouthoul-ne-ma-pas-compltement.html)
On sent F SV déçu : normal, notre auteur fleure bon ses années 1960, où tout le monde était à la fois scientifique (vite, des statitstiques) et marxiste.
Cela étant, je crois qu'il faut ne pas oublier cet auteur : derrière des préjugés de son époque, il y a probablement de bonnes choses. Merci F de ce compte-rendu, qui nous incite à repenser la polémologie : probablement des éclairages instructifs pour le géopolitologue (mais aussi pour le stratège).

Olivier Kempf

Commenter cet article

F. de St V 30/09/2008 18:45

Chez un auteur, jamais tout est mauvais... C'est juste sa "mono-causalité" qui je pense souffre le plus des avancées des dernières années. On ne décrypte pas tout soit par l'idéologie, soit par la démographie, soit par l'économie qu'il subordonne au final à la démographie...

Voulant faire une analyse globale simplement avec la démographie, il en oublie d'autres choses. Je crois de manière consensuelle que la vérité se trouve bien souvent dans un juste milieu entre différentes explications. Son analyse du trop plein démographique qui explique les tensions n'est pas mauvaise en soi, sauf que pour l'auteur, elle est exclusive.

A lire et à relire en tout cas, ce qui se fait sans grande difficulté. Vous avez sans doute vu que je suis encore en phase de construction de ma pensée et de réflexion et que donc tout n’est pas encore clair on va dire. En particulier qui est subordonné à qui, qui prime sur qui, ce qui me conduit à quelques fois m’emmêler un peu les pinceaux entre les trois niveaux de ce cher Carl par exemple. J’en profite pour vous remercier de l’analyse pas à pas que vous nous proposez, qui permet une prise de conscience, de clarifier ou de faire réfléchir ce qui est je crois le meilleur moyen de progresser.

OK 30/09/2008 23:24


J'aimerais connaître quelqu'un qui a une claire pensée..... Est-ce un idéologue ? QUi, sinon ?
DOnc aucun doute, aucun complexe : nous sommes tous à réfléchir. Et je trouve moi-même mes réflexions bien confuses, et crains chaque soir d'avoir quelqu'un qui les démonte ou les ciritque... et
malheureusement, d'une certaine façon, tout passe....
Bref, pas de timidité. Nous sommes tous des apprentis.
Quant à Bouthoul : vouloir identifier un facteur explicatif est, par construction, erroné. Mais laissons lui la possibilité de dire qu'il a voulu identifier un facteur. Et qui doute que la
démographie soit un facteur géopolitique ?
En revanche, les Allemands ont expliqué le Lebensraum par un différentiel démographique... Derrière un facteur réel, il y a toujours un discours. Et lui aussi, est géopolitique.