Ukraine : plutôt N-S que E-O

Publié le

Tout le monde, moi le premier, a l’instinct d’analyser les dissensions internes à l’Ukraine selon un axe Est-Ouest : à l’est les pro-russes, à l’ouest les ukrainiens pro-occidentaux (je schématise, comme tout géopolitologue doit aussi le faire). Ce schéma reproduit le schéma intraeuropéen que nous avons absorbé depuis 1945 et la division de l’Europe.

Or, une carte linguistique de l’Ukraine montre que ce n’est pas le cas. Car les russophones d’Ukraine se situent plutôt au sud du pays : ils bordent majoritairement la mer Noire, ce qui permet d’expliquer la minorité russophone de Transnistrie, en conflit avec la Moldavie et soutenue par Moscou. Les Russes « tiennent » ainsi les rivages de la mer Noire, plus que l’est du pays.


Cette partition renvoie à l’influence polonaise traditionnelle venue du nord-ouest de l’Ukraine (et recouvre partiellement la répartition des uniates catholiques par rapport aux autres Ukrainiens orthodoxes).

 

Bref, il faut se méfier de nos représentations cartographiques des pays en crise....

 

Olivier Kempf

Publié dans Confins slaves

Commenter cet article