Pensée iconoclaste

Publié le

 

A la suite du billet de PA Delhommais, (voir ici), on peut s’interroger :

La fin annoncée du néo-libéralisme ira-t-elle de pair avec la fin du néo-conservatisme ?

On peut d’ailleurs s’interroger sur le destin parallèle des deux écoles, apparues en même temps, sombrant en même temps.

 

Olivier Kempf

Publié dans Pensées partielles

Commenter cet article

Claudio Pirrone 09/10/2008 23:59

A faire croire au sources de presse américaine, la campagne de B.Obama a été très largement bien financé par les établissements financiers, dont Goldman Sachs, JP Morgan et même Lehman Brothers.

Joe Biden a des liens anciens avec MBNA, le principal financeur de sa carrière politique, et il est signataire du "Bankruptcy Abuse Prevention and Consumer Protection" décrit parfois comme "one of the worst bills ever"

En termes de politique étrangère, Obama semble avoir une approche plus raisonnable que Bush. Quoique il déclare dans le débat avec McCain "We will kill bin Laden. We will crush al-Qaeda. That has to be our biggest national-security priority." (time.com)

En économie je suis encore plus sceptique.

Comme vous remarquiez très justement, à mon avis, le 11/09/01 a remis en question l'Amérique. Peut-être qu'elle n'est pas encore prête a être à nouveau une référence

OK 10/10/2008 23:29


Oui, il faut penser la liaision entre les deux néos


Claudio Pirrone 09/10/2008 22:22

Bien optimistes ceux qui croient à la fin des dérives néo-lib / néo-con.

Ce n'est pas parce que les Etats interviennent que les logiques ont changé. Pire, les Etats eux mêmes, adoptent la posture des investisseurs financiers.

AIG "sauvée" doit payer un intérêt à deux chiffres sur 85 milliards de dollars.

BNP a un associé de référence qui s'appelle Belgique (drôle de circonstance quand on sait les risques encourous par cet Etat ...)

Je crois qu'on va trop vite dans l'analyse

OK 09/10/2008 23:13


Il va quand même fallooir un violent effort conceptuel pour expliquer la crise dans le cadre néo-lib de l'école de Chicago. Certes, ils ont bcp de prix Nobel, mais il va quand même falloir qu'ils
travaillent dur....
Quant aux neo-cons, ils n'aiment déjà pas Mc Cain, mais avec Obama, je ne crois pas qu'ils vont bcp aimer. Et là aussi, il va falloir pédaler dur pour remonter le courant