L’Inde et l’espace

Publié le

L’Inde cherche à s’imposer comme une puissance spatiale (voir article ici). En envoyant une première mission inhabitée vers la lune, l’Inde marque les autres puissances spatiales asiatiques : le Japon, et surtout la Chine. Ceci nous rappelle qu’en Asie, on ne pense pas qu’à la Chine, comme en Occident, mais qu’on n’oublie pas le Japon (voir ici).


Il est important de noter que la concurrence est d’abord asiatique, comme si les puissances traditionnelles (USA, Russie, Franceurope), ne comptaient pas.

Car « L’Inde est devenue très convoitée sur le marché international, en raison du faible coût de ses lanceurs, 30 % inférieur à celui des autres agences spatiales ».

« New Dehli élargit son horizon à l’exploration et, à terme, à des missions habitées ».



Mais le plus intéressant est ici : « Les Indiens n’ont jamais caché leur intérêt pour l’hélium-3, un isotope très recherché pour la fusion nucléaire ».  Il s’agirait alors de joindre l’ensemble de la gamme de la puissance du XXI° siècle : le nucléaire énergétique, l’espace, et le nucléaire militaire (à la fois la bombe et le lanceur ICBM).

Olivier Kempf

Commenter cet article