Quelques perles (antiaméricaines ?)

Publié le

Je vous ai déjà parlé de J. Ph. Immarigeon. J’ignorais qu’il tenait un blog (voir http://americanparano.blog.fr/ ). Les amateurs de dedefensa.org y trouveront une nouvelle pitance. Là encore, il s’agit d’un blog aux apparences anti-américaines, mais il fait toujours réfléchir. Or, je vois peu de blogs « pro-américains » qui fassent autant réfléchir (y a-t-il d’ailleurs des blogs de géopolitique qui soient pro-américains ?).

Mais je dois dire que je suis très réticent à cette classification entre pro- et anti-américains. Certes, il s’agit d’une passion française, mais je la trouve inopératoire.

Car je ne crois plus qu’il faille réfléchir le monde au travers du seul rapport à l’Amérique. En ce sens, je vais probablement plus loin qu’Immarigeon ou Ph. Grasset, qui continuent de travailler avec talent à la « déconstruction » (que je n’aime pas ce mot !) de l’empire.

Celui-ci est déchu. C’est un fait que la crise géorgienne et la chute boursière ont manifesté aux yeux de tous. Même Alan Greenspan a reconnu que sa foi vacillait. Mais reconnaissons, au passage, l’anticipation de ces prophètes (Immarigeon et Grasset) qui nous l’ont dit avant tout le monde.


Toutefois, si l'empire est déchu, cela ne signifie pas qu'il ne représentera plus rien demain. C'est toute la portée géopolitique du XXI° siècle que de préciser le rôle que conserveront des Etats-Unis "normaux".  A cet égard, la doctrine multipolaire est aussi insatisfaisante que la doctrine de l'hyperpuissance. C'est le sens de ce blog que de tenter d'aller voir à l'avant. Avec finalement bien peu de certitudes.....

 

 

Par ailleurs, je signale l’excellent article du LCL J.-P. Steinhoffer, « l’ennemi innomé », dans le dernier Défense Nationale. L’amiral Girard a le chic pour nous trouver à chaque numéro un article de fond qui nous fasse penser. Dans ce cas, il s’agit d’une remarquable dénonciation du concept de « guerre contre le terrorisme ».
Le lecteur assidu de ce blog sait que je suis depuis toujours très remonté contre ce concept (qui est pourtant, malencontreusement, au centre de l’argumentation du LB sur la défense). Je ne crois pas avoir trouvé le temps de vous faire part, en profondeur, des raisons de ce ressentiment. Sachez qu’une grande partie d’entre elles se trouve dans cet article qu’il faut lire. (d’ailleurs, il y a plein de choses bien dans ce numéro, qui est très géopolitique).

Steinhoffer se place du point de vue de la pertinence juridique de la « guerre contre le terrorisme », devenue depuis longue guerre, bien qu’elle n’est jamais été déclarée et qu’on n’en connaisse pas l’ennemi. Un article court et remarquable.

 

Olivier Kempf

Publié dans Transatlantique

Commenter cet article

Jacques 16/01/2009 22:08

Je n'ai pas vraiment compris pourquoi "l'ennemi innommé" est classé comme anti-américain.
La lecture de la fin de l'article semble aller dans le sens contraire.
A moins que vous connaissiez des positions précédentes de l'auteur qui le classent comme anti-américain.
Immarigeon/Steinhofer: le niveau supposé ou réel d'antiaméricanisme me parait tres différent.

OK 17/01/2009 11:11


J'ai mal dû m'exprimer. Après avoir évoqué Immarigeon, je suis passé à tout autre chose, à une autre "perle", l'article de Steinhofer, qui me semblait excellent. Je ne pense pas du tout qu'il soit
anti-américain : désolé d'avoir pu laissé le penser.


ZI 02/11/2008 16:24

Ils font réfléchir, oui, mais je crois que vous sombrez comme eux dans le sensationnalisme quand vous parlez "d'empire déchus".

Je l'ai déjà dit mais les fondamentaux de la puissance américaine demeure.Le Goliath s'est provisoirement embourbé mais il reste toujours grand, et ça hache coupe encore très bien.

C'est là que je ne comprendrais jamais la position de Grasset et Immarigeon.Pour moi, ils se trompent et de très loin.Quel État aujourd'hui ou demain pourra se dire l'égale des États-Unis d'Amérique?Qui pourra se venter d'avoir une flotte pour chaque océan du monde?

On a déjà enterrer les USA dans les années 70, c'était une erreur.Je pense qu'on peut s'abstenir de faire la même erreur aujourd'hui.Attendons que le cadavre cesse de bouger avant de déclarer "l'hyperpuissance" morte.

OK 02/11/2008 22:30


Je partage votre prudence envers Immrigeon t Graset. Ils retent toutefois intéressants.
Pour le fond, j'ai du mal m'expliquer :
La Grande Bretagne est restée une grande puissance au XXeme siècle. Mais elle a été dépassée par les Etats-Unis. Il en sera de meme pour ces derniers au XXIème s., meme si je ne peux prédire la
nouvelle configuration internationale. Peut-etre est_ce la notion d'empire, ou de domination mondiale qu'il faut remettre en cause.
en clair, jene suis pas un anti-américain.