Secret défense, le film

Publié le

Je vais vous parler du film, pas du blog (cf. mon billet sur le sujet).


Donc un bon film d’espionnage, contemporain, français. Du rythme, des acteurs crédibles, pas trop de violences même s’il y a une vraie dureté.

La vraie question est celle de la manipulation : manipulation des esprits déboussolés par un islam terroriste prédicateur ; manipulation des espions, puisque « un agent, ce n’est pas un être humain, c’est une arme ». Là est le propos du film : dans cette lutte secrète, tout est manipulation.

Qui dit manipulation dit prévisibilité et anticipation : on admire les coups tordus démontrés par une mise en scène nerveuse, même si à la réflexion on remarque beaucoup d’illogismes. D’ailleurs, les bons ne triomphent que par le hasard, grâce au coup d’œil d’un agent qui aperçoit au bon moment la bonne chose et réussit à empêcher l’attentat.

C’est d’ailleurs la faiblesse du film : la manipulation n’est possible que si les gens sont prévisibles. Or, il y a toujours une part humaine qui se place hors de l’anticipation. Car même dans la guerre secrète, il y a un brouillard de la guerre. Ce n’est peut-être pas cette conclusion que voulait donner ce film, par ailleurs très agréable à regarder et plein de suspense.

 

O. Kempf

Commenter cet article