Clausewitz (Livre II, chap. 3) « Art de la guerre ou science de la guerre ».

Publié le

Dans ce petit chapitre, Clausewitz s’interroge sur le qualificatif à donner à la guerre : art ou science.

 

1/ Le débat me paraît daté. Pour CVC, « la science est un savoir pur, l’art intervient quand on vise la puissance d’agir » (p. 134).

« Créer et produire, c’est le royaume de l’art ; rechercher et savoir, c’est celui de la science. La conclusion s’impose : il vaut mieux parler d’art de la guerre que de science de la guerre » (p. 135). Mais « nous affirmons derechef que la guerre n’est ni un art ni une science au sens propre ». En fait, il faut la comparer « au commerce » (p. 136).

 

2/ Tout ça paraît bien confus. S’agit-il de reprendre la citation de Napoléon : « la guerre est un art simple et tout d’exécution » ? (d’ailleurs, si un lecteur pouvait me communiquer la référence exacte de cette parole... et si un autre savait si CVC la connaissait).

Oui, mais un art alors que CVC cherche sans cesse à concevoir une théorie de la guerre, et qu’il a eu tant de mal, dans le chapitre précédent, à justifier l’aspect théorique de son discours...

 

3/ Reprenons la distinction entre stratège et stratégiste : l’un agit, l’autre analyse et conçoit. L’un met en pratique, l’autre théorise. Une général est souvent un stratège, même si on a connu des généraux qui n’étaient pas stratèges, mais stratégistes (Beauffre, Gallois, ...).

 

4/ Le plus intéressant, dans ce chapitre, tient en fait à la comparaison de la guerre au commerce. Dans tous les sens du mot : le commerce des hommes (leur dialogue) mais aussi le commerce mercantile « conflit entre intérêts et actions humaines » : nous voici revenus au domaine de l’action....

 

O. Kempf

Publié dans Clausewitz

Commenter cet article

ZI 31/12/2008 19:52

Sur le point 2, en lisant Clausewitz, c'est pourtant l'une des choses qui m'avait le plus intéressé. Clausewitz, pour ce que j'en ai compris, ne cherche pas à compiler un livre de recettes mais à comprendre la guerre, il veut l'étudier de manière scientifique. L'étude de la guerre est une science, sa pratique éventuellement un art, car il ne viendrais sans doute à l'idée de personne par exemple de dire que commander est une science(encore qu'avec le management...).

J'avais compris de ma lecture que si la guerre n'est ni est un art ni une science, c'est parce que la pratique de la guerre procède à la fois des arts comme le commandement par exemple et de la science, c'est à dire de l'étude scientifique de l'objet guerre.

Enfin, tout ça c'est des souvenirs un peu lointain. Il faudrait peut être que je me décide un jour à vous accompagner dans votre lecture.

OK 01/01/2009 18:12


Mais vous avez tout compris.
Disons qu'ici, dans la démarche de CVC, ça apporte peu de choses par rapport à sa recherche d'une approche théorique de la guerre....