Gaz russe et manipulations

Publié le

Quelques remarques à propos du gaz russe, qui anime beaucoup les conversations...

1/ Le Kremlin avait essayé de faire croire que Gazprom était, d'abord, une entreprise. Et que donc, à ce titre, elle était habilitée à entrer dans le capital de sociétés occidentales...
Oui, mais c'est le PM Poutine qui vient aujourd'hui de faire fermer le robinet vers l'Ukraine...

2/ Pression sur l'Europe à travers l'Ukraine, dit-on... Mmoui... C'est visiblement tout auutant une pression ukrainienne sur l'Europe. Les deux pays sont des joueurs d'échecs. Ce qui est intéressant, c'est de voir qu'il y a un semblant d'accord à la tête de l'Etat ukrainien, et que les deux frères ennemis, Timotchenko et Youtchenko, semblent sinon à la manoeuvre, du mois couvrir ce qui se passe. Alors qu'ils se chamaillianet comme des diables il y a deux mois. Et que la situation financière de l'Ukraine est catastrophique. Car il n'y a pas de doute que l'infrastructure des tuyaux urkainiens est tout autant sous la domination étatique que Gazprom en Russie.
Bizarre, bizarre....
Oui, il faudrait vraiment qu'il y ait un opérateur indépendant, comme à l'ouest.

3/ L'Europe, dites-vous ? j'attends encore la déclaration européenne des pays qui ont des réserves ou d'autres sources d'approvisionnement de mettre une partie de leur gaz en partage avec les pays d'Europe oriental. N'ai-je pas entendu, au fait, que la France avec 80 M de m3 de stock? Solidarité européenne..... ?
Et si c'était aussi un moyen de tester les limites du système ?

4/ Arme énergétique.... Oui, mais il semble que plus ça va, moins l'Europe est justement dépendante du gaz russe (cf. le billet d'hier de Vincent Jauvert). Dommage, alors qu'on nous chantait, toute l'année dernière, la nécessité d'assurer la "sécurité énergétique".... On entend même des voix dire que l'Otan devrait assurer cette sécurité, à l'est.... on se demande comment. Car il n'est plus question que l'Ukraine rejoigne l'Otan, si j'ai bien compris.

5/ South Stream le russe contre Nabucco l'européen. Mais on ne voit pas très bien quel gaz Nabucco transporterait... et L'Italie et la Bulgarie soutiennent activement Southstream, le projet russe.

Bref, la guerre du gaz me semble très manipulée... et les médias semblent des victimes consentantes de cette manipulation. Et des manipulateurs, j'ai l'impression qu' il y en a partout..... Mon côté parano, sans doute !

O. Kempf

Commenter cet article

P@lp@tine 08/01/2009 16:41

Petite précision : la proposition de suspension des livraisons provient de GAZPROM
http://fr.rian.ru/business/20090107/119390481.html