Découpage électoral : une affaire proprement géopolitique

Publié le

La censure par le Conseil Constitutionnel du projet gouvernemental de découpage électoral nous rappelle que celui-ci est, fondamentalement, une affaire de géopolitique. Plus exactement, de géo-politique. C'est-à-dire de politique appliquée à l'espace.

1/ La CC rappelle le fondement spatial de la représentation démocratique : un individu égale une voix.
Mais qu'est-ce qu'un individu ?
- ça peut être un territoire, quelle que soit sa taille. Par exemple, le Sénat des Etats-Unis accueille 100 députés, deux par Etat, peu importe la taille de l'Etat fédéré. La Californie vaut l'Utah.
- ça peut être un citoyen; la loi détermine alors les conditions d'attributions des droits civiques (censitaire, universel, âge, masculin ou mixte, ...).

Dans ce dernier cas, la démographie est à la base de la démocratie. Leçon essentielle. D'autant que la démographie est, depuis toujours, un facteur essentiel de l'analyse géopolitique.

2/ Or, il s'agit de démographie politique appliquée à l'epace. En rappelant les conditions d'égalité de représentation, cela nous rappelle le principe d'équivalence du citoyen, sans tenir compte des conditions locales.

3/ Choix aveugle ? qui ne tiendrait pas compte des volontés d'équilibre entre territoires, entre ruraux et urbains, entre... ?
certes ! mais cela évite aussi les risques d'isolement pseudo-ethnique ou indépendantiste, sous le prétexte d'une "autonomisation". Et cela redonne surtout du sens à la deuxième chambre, chargée justement de représenter ces particulatrités locales (ne dit on pas du Sénat français que c'est l'assemblée des collectivités territoriales, ce qui justifie d'ailleurs le suffrage indirect): ce sont, alors, des territoires qui sont représentés. Et il s'agit, là aussi, de géo-politique.

O. Kempf

Publié dans Géopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hugues Vessemont 11/01/2009 16:57

Dans le chamboule-tout administratif qui se prépare, les mauvais coup de ciseaux ne seront pas rares ... Cependant je crains que la mobilisation pour la sauvegarde des départements ait plus d'écho que la vigilance citoyenne face aux bases oeuvres et aux trucages.