Quand le monde Diplo oublie l'OTAN

Publié le

Eh ! bien : vous me connaissez, un spécialiste de l'OTAN comme moi ne peut rater un spécial OTAN...
Je me fends donc de 4,5 euros et achète, si, si, Le Monde Diplomatique du mois.

Il parle bien peu d'OTAN et beaucoup des Etats-Unis. Signe de l'assimilation forcée des deux items dans le grand public !

Qu'y trouve-t-on ?
- un article de P Conesa, "Les Etats-Unis sont-ils une menace pour l'Europe?". Titre racoleur, texte pas inintéressant, mais meiux vaut se plonger dans son livre (fiche de lecture par votre serviteur à paraître dans le prochain Défense Nationale de mai).
- Un article d'Oliveir Zajec, chercheur à la CEIS (je ne connais ni l'un ni l'autre) : "subtile partie d'échecs entre Moscou et Washington".
- Enfin, une revue de presse de l'année 1966 signée D. Vidal : "Ce que voulait De Gaulle en 1966"
Et une chronologie.
En fait, très peu de choses sur l'OTAN : Bucarest n'est pas évoqué, l'Afghanistan oublié, l'élargissement un gros mot.
Bref, un dossier qui n'en est pas un, si vous voulez le fond de ma pensée.

J'aurais pu en rester là, mais l'hônneteté me force à dire le plus grand bien de l'article de M. Zajec. C'est la meilleure synthèse sur les enjeux du bouclier anti-missile, sur la raison despositions des uns et des autres, et sur les perspectives à envisager. Mesuré et documenté, dégageant l'essentiel, lumineux, c'est un vrai plaisir. Et surtout, il dit très bien tout un tas de choses que je pense, et que j'ai eu la faiblesse d'écrire (cf. DN& SC de novembre dernier). Bravo à lui, donc.

de là à acheter le Diplo en kiosque... je vous laisse juges, mais vous conseille d'aller le lire à la bibliothqèue la plus proche, ça suffira !

Commenter cet article