Prolifération : le cas de la Corée

Publié le

Dans le Monde d'hier, un article sur la prolifération pakistano-coréenne. (voir http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/06/02/benazir-bhutto-aurait-livre-elle-meme-des-secrets-nucleaires-a-pyongyang_1052611_3216.html#ens_id=1046204)

J'en extrais ceci :
" Les Etats-Unis et la Corée du Nord sont proches de parvenir à un accord sur la liste des programmes nucléaires de Pyongyang, mais le point de litige reste l'activité d'enrichissement à laquelle se serait livré clandestinement le régime nord-coréen, à l'origine du déclenchement de la crise nucléaire en octobre 2002. Alors que les services de renseignement américains semblent beaucoup moins certains qu'ils ne l'étaient alors que ce programme ait jamais été opérationnel, ..... "

Ce qu'il y a d'agaçant, avec la prolifération, c'est qu'on ne cesse de nous corner les oreilles en disant que c'est un des grands dangers, un risque, que dis-je, une menace, et que donc il faut etc.... (vous verrez, dans le Livre Blanc) et qu'en même temps, à chaque fois que ça se précise et qu'on a des renseignements, les ballons se dégonflent.

Prenons les trois pays de l'axe du mal.
L'Irak : le programme nucléaire de S. Hussein était du vent.
La Corée : un programme non opérationnel,
L'Iran : qui respecte encore les obligations du TNP, si j'ai bien suivi.

J'ai un peu de mal à marcher.
Souhaitons que la colloque sur la prolifération, organisé par la DAS (et signalé par l'excellent blog réflexion stratégique, voir ici), nous éclaire sur le sujet. J'espère ainsi beaucoup de ce qu'on racontera sur la liaison entre terrorisme et prolifération....

Olivier Kempf

Publié dans Nucléaire

Commenter cet article