Sources et wikipédia

Publié le

J'ai eu des scrupules, hier, à écrire "certaines sources". Mais il le fallait. C'est du moins ce que j'ai estimé.

Du coup, je me suis posé la question des sources en géopolitique. En effet, s'il s'agit d'une discipline qui est non seulement déterminée par son objet, mais aussi par une méthode, il se pose forcément la question des sources. Car la méthode consiste aussi à aller voir ce que les autres ne voient pas, et à interpréter l'information.


Du coup, je me suis aperçu, en furetant sur le réseau, qu'il y avait une grande polémique autour de wikipédia. Voir par exemple
ce blog. (http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/)

Je trouve intéressant de voir qu'il y a des groupes de pression qui pourraient utiliser wikipédia pour mettre en avant leurs thèses, et favoriser ainsi telle ou telle représentation géopolitique des choses.
Or, il m'est arrivé à deux reprises (au moins, je n'ai pas tout vérifié), sur mon blog, d'envoyer vers wikipédia.
Alors même que je ne cesse de répéter à mes étudiants que wikipédia ne peut pas être une référence à inscrire dans une bibliographie.... Inconséquence fâcheuse, je vous prie de m'excuser !

Donc promis, je ne renverrai plus sur wikipédia. Même s'il est évident que beaucoup de sources réputées "sérieuses" sont tout aussi partiales, voire partielles. C'est toutefois le travail du chercheur que de critiquer sa bibliographie. 

Voilà mon avis. Partial, bien sûr.... Au moins vous dis-je ma façon de penser et ma conduite. Donnez moi votre avis (sur la méthodologie, plus que sur wikipédia...)

Olivier Kempf

Publié dans Géopolitique

Commenter cet article

ArnaudH 16/05/2008 11:40

J'adhère totalement aux commentaires de François.

François 15/05/2008 11:35

Bonjour,
Ah, le problème des « liens » ! Vaste débat, surtout quand on rajoute Wikipédia dans l’équation… Il en existe en fait, me semble-t-il, de trois sortes : les liens « techniques » qui servent à éclairer le lecteur sur tel ou tel point pas forcément connu par tous en livrant des données suffisamment brutes et vérifiables partout pour qu’on les considère comme étant du domaine public ; les liens présentant une opinion avec laquelle l’auteur du billet est en accord et qui viennent conforter sa thèse (et il a généralement l’élégance de signaler son parti-pris) ; enfin, les liens qui viennent contredire la pensée de l’auteur, mais qu’il place pour offrir au lecteur un regard différent (là aussi, en général, il signalera cette divergence d’opinions).
Dans tous les cas, et c’est d’autant plus vrai sur le Net où n’importe qui peut écrire tout et n’importe quoi, prétendre à une impartialité totale relève, au mieux, du pieux mensonge… À l’auteur de faire preuve de discernement et de prudence lorsqu’il présente une source et, plus encore, au lecteur d’exercer son esprit critique et son jugement. Après tout, personne ne détient la vérité universelle et tout ce qu’on peut lire sur la Toile relève de l’opinion… Faisons confiance à ceux qui nous lisent pour prendre ce qui leur semble juste et savoir faire preuve de distance quand ils pensent que nous empruntons un mauvais chemin. Lorsqu’il est bien utilisé, c’est aussi l’une des grandes forces du Web, grâce à l’interactivité et à la liberté d’expression et de contradiction qu’il permet, que de susciter la réflexion et de faire avancer les débats en multipliant les avis et les sources.
Sur le Wiki, il ne faut pas non plus jeter le bébé avec l’eau du bain… Je connais des rédacteurs réguliers qui sont hyper consciencieux et bien conscients des limites de l’exercice. Quelques idéologues de salon tentent d’imposer, ici comme ailleurs, leurs pénibles certitudes, c’est un fait. Là encore, faisons preuve d’esprit critique : le projet est plutôt sympathique sur le fond, contestable dans la forme et cette source doit donc, comme toutes les autres, être traitée avec prudence.
En tout état de cause, je suis bien certain que ceux qui vous lisent savent faire la part des choses.
Bien cordialement.

ArnaudH 15/05/2008 10:19

Je suis d'accord, il ne peut être question de se servir de Wikipédia comme instrument de référence dans le cadre de recherches.

Par contre, lorsqu'il s'agit d'utiliser les moyens du Web 2.0 pour permettre au lecteur d'un billet géopolitique de retrouver la référence historique, alors, Wikipédia est un outil d'une efficacité redoutable, même si imparfait (exemple: je fais référence dans mon dernier billet sur la Birmanie à la famine Nord-Coréenne, aux exactions des Khmers Rouges, au Grand Bon en Avant, etc. tous des faits historiques qui ne demandent pas, pour comprendre le sens de la référence historique, une précision importante, uniquement les grandes lignes historiques). Il ne peut cependant être question de référencer des faits récents, utilisés dans la démonstration géopolitique, à partir de Wikipédia. Une astuce, à utiliser avec intelligence, c'est de vérifier les références en bas de page de chaque article Wikipédia, si la source est fiable, alors le lien en référence permet d'aller directement à la source de l'information et d'y faire référence dans l'article du blog.